L’art du verre, tout savoir sur le verre

Le verre se présente sous plusieurs aspects et il existe de nombreuses manières de le travailler. De plus, de multiples techniques sont possibles pour façonner le verre. Il y a des techniques traditionnelles comme il y a des techniques industrielles. Vous avez certainement déjà entendu parler de moulage de verre, d’enduction sur noyau, de soufflage, de verre plat à vitre, de verre soufflé « en manchon », de verre soufflé « en plateau », etc. Ou peut-être êtes-vous au courant de la technique du vitrail comprenant le carton, la découpe, la peinture et la mise en plomb ? Dans le travail du verrier, il peut utiliser soit des verres soit des bouteilles, du cristal ou du cristal de roche. Aujourd’hui, avec les progrès liées aux nouvelles technologies, il y a des techniques que l’on appelle le fusing, le verre filé (pour la fabrication de perle et de sculpture en verre) et le vitrail Tiffany. Intéressons-nous à quelques-uns de ces éléments.

Comment le verre est-il fabriqué ?

Pour commencer, rappelons que la fabrication du verre n’est pas une invention de l’homme moderne puisqu’il a débuté vers le 3e millénaire avant notre ère. Bien sûr, comme dit plus haut, les techniques ont bien évolué depuis. Mais allons au coeur des choses et voyons comment se fabrique le verre. Il faut savoir que le verre se fait à partir de sable, surtout, mais pour être plus précis, c’est la silice contenue dans le sable qui est nécessaire. Ce qui est heureux, c’est que la silice n’est pas un matériau en voie de disparition, elle représente 60 % de la masse de la croûte terrestre. Toutefois, ce qui fait la spécificité de la silice, c’est qu’elle ne fond qu’à de très hautes températures, à plus de 1 700°. Aussi, les artisans ajoutent ce qu’on appelle des « fondants » afin de réduire quelque peu la température. Parfois, on ajoute de la potasse, de la soude, de la chaux et des débris de verre, en fait, selon le verre que l’on désire obtenir. Il arrive que l’on ajoute des oxydes métalliques pour donner de la couleur au verre. Au final, un verre renferme autour de 60 à 70 % de silice. Etant donné que le verre ne se cristallise pas en refroidissant, on peut le manipuler et lui donner la forme que l’on souhaite pendant ce temps.

L’utilisation du verre

L’utilisation actuelle du verre n’a pas beaucoup changé de l’utilisation qu’on en faisait dans le temps. Les récipients les plus courants en verre dont nous faisons usage au quotidien, ce sont les bouteilles et les verres. Les bouteilles s’avèrent être des contenants qui n’altèrent pas la qualité des boissons qu’on y met et permettent de conserver celles-ci (notamment le vin). Aujourd’hui, la plupart des bouteilles sont trempées, moulées ou pressées. Que dire des verres ? Ils existent depuis le 1er siècle avant J-C., lorsque fut inventé le soufflage de verre. Et depuis, ils se déclinent en une infinité de formes.

Publié dans Art

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *